Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Proverbe chinois

Si tu veux être heureux une heure,

          Enivre-toi;

Si tu veux être heureux une journée,

          Tue ton cochon;

Si tu veux être heureux une semaine,

          Fais un beau voyage;

Si tu veux être heureux un an,

          Marie-toi;

Si tu veux être heureux toutes ta vie,

         Fais-toi jardinier...

Recherche

Pensées

Si je ne pense pas par moi-même,

C'est l'humanité qui pense pour moi...

 

Les choses sont ce qu'on pense d'elles...


                                   Jacqueline Bousquet


27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 10:09

Les insectes pollinisateurs et autres auxiliaires du jardinier trouvent de moins en moins d’endroits pour se réfugier et se reproduire. L’homme a modifié considérablement son environnement au cours des dernières décennies. Par de simples aménagements, nous pouvons les aider à maintenir ou augmenter leur population.

 

 

L’abeille domestique et la guêpe sociale forment des colonies où seule la reine pond des œufs, tandis que les autres abeilles et guêpes sont solitaires et toutes les femelles pondent. La plupart de ces espèces utilisent des cavités naturelles à la manière des alvéoles dans la ruche.

 

 

Les guêpes ne sont pas des pollinisatrices idéales, par contre ce sont de grandes dévoreuses de mouches, pucerons, chenilles, moustiques, etc.

 

 

La bûche percée

 

De nombreux insectes, en particulier des abeilles et des guêpes solitaires inoffensives, utilisent les galeries creusées dans le bois mort par des larves d’insectes xylophages (c’est-à-dire se nourrissant de bois).

 

A défaut ou en complément, une simple bûche de bois dur percée de trous de différents diamètres, (de 2 mm à 15 mm) est bien vite adoptée par ces espèces. Les trous ne doivent pas traverser le bois, sinon ils ne seraient pas occupés.

 

 

La botte de tiges

 

Dans la nature, les tiges sèches creuses (graminées, ombellifères…) ou remplies d’une moelle tendre et facile à creuser (sureau, ronce, framboisier…) sont fréquemment occupées comme abris journaliers, pour l’hiver, ou pour nidifier. Il suffit de confectionner des bottes de 10 à 20 tiges de 20 cm de longueur environ. Les tiges creuses doivent être bouchées à une extrémité ou en leur milieu pour être utilisées par les insectes. Il faut soit utiliser les nœuds naturels, soit tremper l’une des extrémités de la botte dans de l’argile délayé dans un peu d’eau. Les bottes peuvent être fixées par deux sur un piquet, l’une horizontale et l’autre verticale.

 

                   

 

Matériaux le plus utiliser pour les nichoirs et par les insectes

 

 

Tiges creuses 

 


Bambou

 

Canne de Provence

 

Roseau

 

Fenouil

 

Berce

 

Carotte sauvage

 


 

Tiges à moelle (ou médulleuses)           

 


Ronce

 

Sureau

 

Framboisier

 

Fusain

 

Églantier

 


 

Bois dur  non traité

 


Chêne

 

Frêne

 

Hêtre

 

Charme

 

Châtaignier

 


 

Briques ou pierre tendres

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

irce 20/07/2006 16:00

hola
escribo para felicitar por la idea de los totems, es genial, da una presencia misteriosa al jardin y ademas que hospeda al magico y minusculo mundo de los insectos que sera siempre un gran misterio
je suis mexicaine mais j'habite en  ille et vilaine, j'ai un enfant de 2 ans qui adore les insects
merci, on a beaucoup apris avec cet article